Le père de nos pères de Bernard Werber

Finalement, on descend de qui ?

Le père de nos pères

Le mercredi 19 mai 2004 par Sheherazade

Trouver le chaînon manquant est le rêve des scientifiques depuis Darwin. Le professeur Adjémian, surnommé le "père de la théorie porcine" semble avoir fait une découverte tellement étonnante que pour l’empêcher de publier ses conclusions, il a été assassiné.

Lucrèce Nemrod, journaliste scientifique aussi intelligente que belle et débrouillarde, décide de mener une enquête à l’aide d’Isidore Katzberg, énorme personnage, grand sceptique et se définissant lui-même comme le Sherlock Holmes de la science. Non content d’être un grand sceptique, Katzberg est aussi un véritable misanthrope. Il n’a nulle envie de se mêler de cette histoire, mais c’est compter sans l’opiniâtreté de Lucrèce.

Comme dans tous ses autres romans, l’auteur se sert à nouveau de la technique des deux récits s’entrecroisant. Le monde des humains d’une part, celui des animaux de l’autre, à savoir l’histoire du chainon manquant luttant pour survivre au sein de la jungle africaine.

Bien que je commence à trouver la technique de "la double histoire" un peu resucée, j’ai trouvé ce récit qui tient à la fois du polar et de la science-fiction assez jubilatoire. L’histoire est pleine de rebondissements et on s’amuse beaucoup aux réflexions cyniques de ces personnages farfelus.

Un autre article de MaBibliothèque.Net a été écrit sur ce livre : Le père de nos pères



Nocturnal Animals | Just the Two of Us 只有我们俩人.rar | Switzerland